Avant d’envisager l’achat d’une voiture en Italie, il faut bien avoir à l’esprit quelques règles de bon sens. Aussi, voici quelques conseils utiles si vous voulez réussir à coup sûr votre acquisition.

 

 

Acheter en Italie pour quoi faire?

 

 

Aidée par un système économique favorable et des offres de leasing quasi-infinies, l’Italie bénéficie d’un marché automobile de seconde main très riche, et surtout en renouvellement perpétuel. Conséquence directe à cela, une forte concurrence et des prix naturellement plus intéressants qu’en France.

 

 

Quel type de voiture y trouve-t-on le plus?

 

 

Le temps ou l’on ne voyait que des Fiat des Alfa Romeo dans les rue Italiennes est révolu depuis bien longtemps. On trouve bien entendu plus de marques Italiennes que dans les autres payes d’Europe, mais force est de constater que les références ou les valeurs sûres passent toutes les frontières quelque soit leur origine. Pour cette raison -et paradoxalement-, l’on trouve une grande majorité de véhicules Allemands, et pas qu’en petites cylindrées; toutes les marques germaniques y étant largement représentées. Notons tout de même que d’une manière générale, le marché automobile Italien très fourni vous permettra de trouver à coup sûr la voiture de vos rêves, qu’elle qu’en soit la marque.

 

 

Est-ce hasardeux de tenter d’acheter sa voiture en Italie?

 

 

Il faut arrêter de se voiler la face, et admettre qu’une transaction automobile est forcément risquée si elle est trop prise à la légère. Au détail près que ceci est valable partout, y compris en France. Vous découvrirez dans ces pages que l’Italie, contrairement à ce que l’on peut croire, lire ou entendre un peu partout n’est absolument pas fondé, car leur règles liées aux transactions automobiles dans le pays y sont en effet très encadrées. Présentement, nous soulignerons simplement qu’il faut bien faire la différence entre un mode de fonctionnement décontracté (et parfois quelque peu désordonné), et un pays ou chaque transaction est synonyme de risque.

 

 

Particulier? Ou professionnel?

 

 

Lorsqu’il s’agit de réaliser un achat à l’étranger, une des choses les plus importantes est de savoir à qui l’on s’adresse. En Italie, le système fiscal qui régie les transactions automobile à une incidence directe sur la faisabilité ou non d’une transaction destinée à l’export, mais tous ne sont pas concernés.Pour plus de clarté, voici les 2 cas de figure:

 

 

- Vente de particulier:

 

  Pour un particulier désireux de vendre sa voiture hors Italie, ce dernier pourra se voir imposé une taxe directement calculée sur la vétusté ou la cylindrée de la voiture. Sans entrer dans des détails incalculables, il faut simplement savoir que plus la cylindrée de la voiture sera importante, et que plus le prix de la cession sera élevé. De plus, ces derniers, par manque d’habitude, exigeront bien souvent le montant total en espèces, voilant ainsi toute forme de sécurité lors de vos déplacement.

 

 

- Vente de professionnel:

 

Un professionnel ayant normalement pignon sur rue sera plus simple à localiser, et les renseignement à son sujet plus faciles à obtenir. Pour ces raisons, nous vous recommandons de vous tourner vers un concessionnaire ou un garage reconnu. Attention toutefois, dans la majorité des cas, la voiture que vous aurez choisi ne sera pas couverte pas une garantie quelconque, la plupart n’étant valables que sur le territoire national.

 

 

Il y a-t-il des endroits à éviter pour faire son achat?

 

 

Fiabilité des informations, rapidité, sérieux…l’expérience nous à démontré que les interlocuteurs du Nord de l’Italie étaient toujours plus recommandables que certains autres, même s’il ne s’agit là que d’une constatation. Toutefois, nous tenons à vous mettre en garde sur 3 régions qui nécessiteront beaucoup plus de précautions qu’ailleurs:

 

 

- La région Romaine. Les voitures de Rome et ses alentours sont à examiner avec beaucoup d’attention. Point de problème de climat ici, mais plutôt des risques liés au infrastructures de la plus vieille ville du monde. En effet, la quasi totalité des routes sont composées de vieux pavés, pouvant avoir pour cause directe une usure largement prématurée de tous les éléments de liaison au sol. Ajoutez à cela un rythme urbain trépidant et effréné, et vous saurez pourquoi il est préférable d’être bien vigilant avant de franchir le pas.

 

 

- La région Napolitaine. La ville de Naples est un monde à part. Les mentalités et la culture y sont différentes à tous points de vue. Pas uniquement lié qu’aux seules transactions automobile, les Napolitains ont un rapport à l’argent et une conception de la chose à l’opposé du reste de l’Italie. A l’origine de cela, d’éternels facteurs politico-économiques qui n’évolueront sans doute jamais. C’est toutefois ce qui donne un charme fou à cette ville, mais étant donné qu’il s’agit ici de transaction automobile, nous ne pourront que vous déconseiller de traiter avec les Napolitains, même si dans le lot, certains sont fort respectable. A examiner au cas par cas.

 

 

- La Sicile: La Sicile n’est pas à proprement parler à éviter, mais plutôt à bien étudier, notamment dans le calcul de revient final. En effet, cette île, du fait de sa situation géographique, demandera systématiquement, en plus des frais d’autoroute classiques, une traversée maritime. Si votre choix s’arrête sur une voiture la-bas, veillez à bien faire vos calculs avant de partir.

Grâce à ces quelques remarques, vous aurez les bons réflexes pour préalablement établir la sélection de vos annonces avec le plus de pertinence possible.

 Informations, aide et assistance pour importer votre voiture d'Italie. IMPORT AUTO 810 572 586