La vérification du kilométrage est une des étapes cruciales lors de l’achat d’un véhicule d’occasion. Parfois difficile mais pas impossible, voici nos conseils pour détecter toute trace suspecte de modifications…


 

A l’époque des compteurs analogiques, il était assez évident de voir si un kilométrage avait été modifié. Mais avec l’arrivée des technologies modernes et internet, il n’est désormais plus nécessaire pour les trafiquants de démonter le tableau de bord pour « rafraîchir » les compteurs. En effet, ce type d’opération pirate peut dorénavant avoir lieu à l’aide d’ordinateurs de logiciels sophistiqués. Ceci rend plus difficile les procédures de contrôles (de surcroit avec les progrès réalisés sur les matériaux modernes comme les selleries, par exemple), mais pas impossibles. Il s’agit simplement d’être précautionneux et attentif…

Avant tout: la vérification d’un kilométrage doit être effectuée par recoupements logiques, entre le carnet de service et les éventuelles factures d’entretien. Il faut porter son attention sur des contradictions de maintenance (remplacement d’éléments avant échéance, par exemple), et des traces d’usure qui seraient prématurées pour le kilométrage indiqué.

Enfin, si vous disposez d’appareillage spécifique (VAG COM chez VW & Audi / PIWIS chez Porsche / DIAGSOFT chez BMW etc…); un branchement de vérification pour scanner les équipements embarqués révélera surement des anomalies de codages en cas d’anomalies. Ouvrez l’œil!


NOS CONSEILS
Ne voyez pas le mal partout: les trafics existent partout, y compris en France.
Ce type de pratique est passible de sévères répressions, et ce dans toute l’Europe.
N’hésitez pas à prendre RDV directement chez un concessionnaire officiel pour effectuer les vérifications d’usage.
Si le vendeur n’est pas d’accord, passez votre chemin.

 Informations, aide et assistance pour importer votre voiture d'Italie